Skip to content

Comment optimiser à juste titre son taux de rebond ?

Si vous venez de lire « La vraie définition du taux de rebond, pourquoi faut-il le démystifier ? », bienvenue !

Si malheureusement non, nous vous conseillons de le lire avant celui-ci 🤓. Vous y verrez pourquoi nous disons « à juste titre » dans notre question.

Pourquoi vouloir optimiser son taux de rebond si nous savons très bien que ce dernier n’est pas comptabilisé dans l’algorithme Google ? Car si votre objectif est de gagner en nombre d’interactions sur certaines pages de votre site, votre taux de rebond doit baisser.

Comment faire ? En optimisant ces pages en question ! Mais l’objectif premier n’est donc pas de « faire baisser le taux de rebond »

Nope meme

Quels paramètres vérifier lorsqu’on veut optimiser son taux de rebond ?

POV : Vous souhaitez optimiser une de vos pages* de site internet, voire votre page d’accueil, mais vous ne savez pas par où commencer.

Rappelons l’objectif ici !

Augmenter le nombre d’interactions sur vos pages afin de :

  • garder + longtemps vos visiteurs,
  • gagner en nombre de pages/session,
  • diminuer le taux de rebond.

*A différencier d’une « landing page » qui est destinée uniquement à acquérir un nouveau prospect ou client (via formulaire).

Pour ce faire, plusieurs questions à se poser ❓

Sur ma page :

  • Ai-je assez de liens au sein de mon texte, qui redirigent vers d’autres pages de mon site ? On appelle cela du maillage interne.
  • Ai-je assez de CTA* sur ma page ? *Call To Action, autrement dit, bouton d’appel 
  • Est-ce que sur le haut de ma page, la ligne de flottaison se place à un endroit qui empêche d’apercevoir la suite du contenu ?
  • Ai-je une bonne hiérarchie des titres, et donc de polices sur ma page ? L’objectif étant ici de s’assurer que l’oeil du visiteur ne se perde pas dans sa lecture du contenu.
  • Ai-je assez de points de couleurs ? d’apport en images explicatives ? Là l’objectif est de divertir le visiteur afin d’éviter le manque de compréhension ou l’ennui.

Vous nous diriez, mais du coup, après avoir optimisé ma/mes page(s) :

Comment savoir si les paramètres que je viens de modifier sont vraiment optimisés ?

Comment savoir si, une fois modifiés, ces paramètres sont optimisés ?

Commencez d’abord par faire tester votre/vos page(s) à une personne qui :

  • Ne connaît rien au contenu de la page au préalable
  • Ne travaille pas en Marketing/Webdesign/etc. [Eeh oui, sinon on se sait, l’avis sera biaisé 🙃]
  • Bonus : ne connaît pas le pitch de votre entreprise

Et comme dans tout test, vous ne devez intervenir en aucun cas. C’est-à-dire, laisser le testeur naviguer sur la page, sans que vous n’interveniez.

Et n’oubliez pas de :

  • chronométrer votre testeur sur la page, et en général sur le site ;
  • compter le nombre de clics réalisées sur la page, s’il y a ;
  • compter le nombre de pages sur lesquelles il est allé.

Faites cela auprès de 3 à 5 personnes, en vous mettant des objectifs de temps moyen sur la page, de clics ou de nombre de pages.

Le mieux serait d’avoir 3 personnes sur la page optimisée, et 3 personnes sur la page non optimisée. Puis de comparer les résultats, et enfin d’en apprendre sur chaque retour.

Pour aller encore plus loin,

Il existe une extension Google qui s’appelle la Lighthouse.

Télécharger l’extension Lighthouse

Cette extension permet plusieurs choses mais ici nous allons nous intéresser au score suivant : « Accessibility ».

Ce score est sur 100 et s’affiche après avoir lancé l’extension depuis une page d’un site.

Il calcule si certains critères préférés de Google sont respectés ou non en matière d’accessibilité/visibilité. Et si non, est précisé exactement ce qu’il ne va pas.

Un exemple :

Lighthouse - Article Optimiser son taux de rebond

On voit ici que le score est à 96, mais que Google précise également une amélioration de visibilité juste en-dessous.

Background and foreground colors do not have a sufficient contrast ratio” 🟡⚪ Autrement dit, le contraste des couleurs du CTA pris en capture d’écran juste en-dessous n’est pas suffisant. La couleur blanc du texte, sur le CTA de couleur jaune orangé ne se voit pas assez.

Il s’agit ici d’une amélioration qui paraît minime de prime abord, mais qui pourrait vous sauver des visiteurs. Car « plus de la moitié des visiteurs passent moins de 15 secondes sur le site Web de votre entreprise » (source : Time.com). Les 15 premières secondes sont donc les plus importantes [je dirais même les 7 premières pour être précise]. En 15 secondes [7 trust me] le sujet principal doit être clairement compris et donner envie de rester pour sa forme.

On oublie parfois aussi mais, 1.4% des français ont un trouble de la vision (hors aveugles), 8% sont daltoniens, et plus largement 76% portent des lunettes de vue.

La clarté du contenu accompagné de sa bonne mise en forme est un atout pour :

  • garder ses visiteurs plus longtemps,
  • faire comprendre la chronologie de la page,
  • donner envie de cliquer aux bons endroits,
  • et surtout se faire comprendre.

Lire aussi : 

SEO : quel outil utiliser quand on ne sait pas comment optimiser son site ?

Nos 4 conseils pour optimiser son taux de rebond

  1. Un contenu clair 🔍 (hierarchie des titres)
  2. Dans sa bonne mise en forme 💪 (couleurs et typographies précises, images explicatives, ligne de flottaison, etc.)
  3. Avec un nombre raisonné et suffisant d’appels à l’action 🚀 (CTA, liens internes au site, formulaire etc.)
  4. Qui est éprouvé et approuvé par des testeurs ✅ (Lighthouse de Google aussi)

Voici comment optimiser son taux de rebond à juste titre en passant par le contenu de ses pages.

Partager